DRINK

19122007

alcohol.jpgSniper 2003 – Sans (re)père

« Vu qu’l'alcool fait des ravages
Tu t’es pas rattrapé et sans même te retourner
J’t'ai vu t’éloigner du rivage
Et s’tu as ta vie merdique j’en sais trop rien
Dev’nu alcoolique et tu fais du mal aux tiens
Combien de fois tu l’a vexée, combien de fois t’étais pas là
Combien de bleus sur ses bras, car quand on aime on n’compte pas. »

Chaque moment de ma vie à sa musique. Celle ci dessus fait parti de moi à jamais et reflète parfaitement ce que j’ai vécu, ce qu’on a vécu. Après 7 ans de silence, parce que je n’en ai encore jamais eu le courage d’en parler jusqu’à aujourd’hui autour de moi, j’ai envi d’écrire noir sur blanc, d’expliquer avec souffrance avec mes yeux et mes mots d’enfants ce que j’ai vécu. J’étais encore très jeune et cette image reste en moi un moment douloureux. Parce que je l’ai vu l’a frapper violement, parce que j’étais là, parce que j’ai entendu hurler, pleurer… Je n’étais qu’une enfant mêlée à des problèmes d’adultes. Je me souviens m’être jetée sur lui avec rage pour lui dire d’arrêter. Mais c’était trop tard, le mal était fait…

INFO : L’article « Un peu plus de moi » a été édité !!
Je tiens encore à préciser que personne de mon entourage n’est au courant de l’existance de ce blog c’est pourquoi je souhaite restée anonyme, ne citer aucun lieu, aucun nom… Merci à tous ceux qui me lisent, deja 2000 visites en quelques semaines !




NOUVEAU CHALLENGE

14122007

sik.jpgNouveau challenge pour 2008 !
Il y a encore quelques jours j’avais envie d’évolution avec ma toute jeune entreprise, mais ce rendez-vous (professionnel je précise) d’aujourd’hui a changé le cours des choses. Ce soir après cette conversation téléphonique et cette longue reflexion je me suis décidée à me lancer sur ce projet pour défendre et agir dans son intérêt afin de faire d’elle ce qu’elle mérite d’être…
Même si ce challenge va demander des mois de travail et beaucoup d’énergie je suis prête plus que jamais à relever le défi !! J’ai confiance, j’ai des idées plein la tête… le sacrifice est énorme mais au final je suis persuadée qu’on va y arriver !! Il nous reste plus qu’a maitriser notre destin en donnant le meilleur de nous même.




MA SOEUR

10122007

soeur.jpgMa sœur,
Hier je suis tombée sur une lettre que tu m’as envoyé le 9 janvier 2003. Certains passages m’ont bouleversé :  « Je me demande comment t’aimer, comment partager des choses avec toi avec la vie que l’on a eu jusqu’à présent. J’ai souvent le sentiment que l’on n’a pas été élevé pour s’aimer hélas, j’ai l’impression de ne pas te connaître ». Cette lettre je ne l’avais pas relu depuis 5 ans et j’ai seulement compris aujourd’hui le sens qu’elle avait. C’est vrai que nous n’avons pas été élevé ensemble, nous avons été séparé très tôt à cause d’histoires d’adultes et malheureusement moi aussi aujourd’hui j’ai l’impression de ne pas te connaître. Qui es-tu ? Que fais-tu ? Je ne sais rien de toi … Cela fait 6 ans que l’on ne se voit plus alors que l’on habite a seulement une heure l’une de l’autre. Toi-même tu me disais que les liens fraternels étaient des liens vraiment forts, profonds et inespérés sur lesquels on peut compter toute une vie. Dans ma vie j’ai souvent eu besoin d’une épaule sur laquelle m’appuyer…  Je n’avais personne pour m’aider à avancer durant mon adolescence…  et je regrette tant ton absence, j’aurais voulu te faire partager ma vie, me confier à toi ma grande sœur. Petite tu étais mon model et je me souviens à 4 ou 5 ans quand tu venais à la maison et que tu devais partir à la fin du week-end je m’effondrais parce que je ne voulais pas te voir partir car j’avais peur que tu ne reviennes plus… Un jour c’est ce qu’il s’est malheureusement passé. Je n’ai jamais vraiment compris et je n’ai jamais vraiment cherché à qui la faute… aujourd’hui la question que je me pose avant les fêtes de noël (que je vais encore passer sans toi) c’est est ce que l’on peut se retrouver ? De mon côté je ne sais pas… le temps est passé et même si je ne t’ai jamais oublié et bien nous avons pris des chemins si différents. Dans le fond tu me manques… mais dis moi qui tu es aujourd’hui ?




COMME J’AI MAL

20112007

dreamm.jpgCes derniers jours, j’avais besoin de prendre du recul avant de revenir sur ce qu’il s’était passé le 4 novembre dernier (voir articles).Après ces quelques sms anonymes, j’ai fini par me rendre ! Et oui il le fallait, ce petit jeu ne pouvait plus durer… et c’était un grand manque de respect de ma part si je continuais ce petit jeu du chat et de la souris : « Qui es tu ça ménerve jcroi! », « je ne peux pas te le dire… » etc.J’ai fini par lacher le morceau ! 1h33 :  »Et oui c’est… » et à cet instant je me suis sentie très mal mais soulagée. Sa réponse a été courte mais réconfortante, comme d’habitude elle a su trouver les bons mots en espérant qu’elle ait été sincère dans ses paroles. Avant même de lui dévoiler mon identité pour moi tout était clair d’avance… heureusement d’ailleurs car il n’y a pas eu de réactions particulières par rapport à celà, un discours simple tel que « j’apprécie ton courage, tu as dévoilé un bout de ton coeur et ça me touche beaucoup ». Tout s’est terminé sur ça et d’un côté tant mieux !

Depuis ce jour on ne s’en ai jamais reparlé et nous faisons comme si il ne s’était rien passé… Mais en fait avec du recul je m’en compte d’une chose; que ce soir là, lorsque l’on s’est vu pour la première fois, j’ai eu le déclic que j’attendais depuis des mois. Je me suis toujours dit que je travaillerais pour des gens avec qui je pourrais m’entendre et avec lesquels je serai motivée à les enmener au plus haut. Elle était là et en un regard j’ai su que c’était elle… et personne d’autre. Au début c’est vrai je me suis demandée pourquoi autant d’attachement et pourquoi tant d’envie a vouloir me surpasser pour elle ?! Je pense qu’avant même de la connaître je croyais en elle, en son destin et je savais qu’ensemble on pouvait aller loin car je pense qu’on a les mêmes objectifs et nous sommes sur la même longueur d’ondes !!! Oui je veux travailler avec cette personne, quand je veux quelque chose je l’ai (en générale). Je vais rester moi même et lui montrer que je peux l’aider et que je ne lacherais rien si elle accepte de continuer à travailler avec moi. Tout ça pour dire que ces histoires de SMS un peu flous sont pour moi oublié, j’avais besoin de prendre du recul, de savoir ou j’en étais… Bon c’est vrai ça m’a valu quand même une rupture avec mon copain, bref ça c’est pas grave, ça n’allait déjà plus depuis un moment, et puis pas le temps du tout de gérer une relation maintenant que j’ai créé l’entreprise, mon travail passe avant tout… Sujet clos.




OSER DIRE

14112007

stoppanneau.jpgIl m’arrive de savoir dire non à certaines personnes dans certaines situations mais pas dans d’autres.Les conséquences d’une telle attitude sont souvent mauvaises pour soi-même, parfois pour les autres, alors que certains auront tendance à en profiter, n’est-ce pas ? 

Professionnellement parlant, parce que tout le monde sait que mon travail, c’est ma vie, je suis très respectée et j’ai su me faire une place dans ce milieu ou je suis souvent sollicitée pour des missions intéressantes. Prendre des décisions, savoir dire non j’ai appris au fil du temps à le faire et à m’affirmer devant des personnes qui ont souvent 15 ou 20 ans de plus que moi… pas facile !

Même si au début on m’a exploitée, on a profité de ma gentillesse… alors que je n’étais qu’une ado qui rêvait de toucher les étoiles, j’ai réussi à dire STOP et à me forger un caractère fort qui m’a appris à rester vraie et humble face à ces gens qui sont pour la plupart dans ce milieu que des opportunistes sans respect. 

Encore aujourd’hui, on m’appelle très souvent pour me demander de bosser pour des artistes ou labels mais depuis quelques mois je ne me lance plus sans réfléchir. Avant de dire oui, j’essaye de visualiser à la fois les conséquences positives et les conséquences négatives pour moi-même et pour mon interlocuteur. Je sais que si j’accepte de prendre en charge trop de travail, de dossier, d’affaires, je risque d’être débordée, de ne plus pouvoir gérer mon temps, de bâcler mon travail… Avec mon associé nous travaillons uniquement pour des artistes qui nous donnent envie d’avancer, qui pourront nous faire évoluer… La passion avant tout ! Pour ceux qui parleront argent avant création, je leur dirais NON… je sais qui je suis, je sais ce que je vaux, j’ai une entreprise à faire tourner, et je ne perdrais pas mon temps !!

Au final, je me rends compte d’une chose, que Apprendre à dire non, c’est aussi donner de la valeur à la réponse « oui ». Répondre par oui ou par non est un engagement, certes plus ou moins important suivant la situation, c’est prendre la responsabilité de faire ou de ne pas faire quelque chose. Les personnes de votre entourage ne pourront qu’apprécier et auront d’autant plus confiance en vous que vous saurez tenir vos engagements, connaîtrez vos limites et respecterez-vous même vos positions et vos idées. « A moyen terme, ne pas assumer ce à quoi vous vous êtes engagé peut être néfaste pour vous-même et de la personne à qui vous n’avez pas su dire non »…




ALLO LE MONDE

13112007

Découverte musicale
Elle n’a pas 20 ans. Et a décidé de se faire un prénom avant un nom, Pauline. Et débarque avec un premier album, « Allo le monde ».
Voici le clip ci-dessous.

http://www.dailymotion.com/video/GyzbW0r5SgpXSkP2U

La chanson éponyme qui ouvre le disque est du style de celles dont même le plus demeuré des directeurs artistiques, même le plus bouché des programmateurs radio ne peuvent passer à côté

Le smash hit comme disent nos copains ricains. Le hit en or évident, le truc énorme dont il va falloir se remettre. Un petit côté Zazie (période Zen soyons Zen ) assez prononcé dans le refrain, mais on a vu pire comme influence. D’ailleurs, en parlant de Zazie, même prestance, même silhouette longiligne, bref une jolie fille, pour ne rien gâcher. La belle à la bonne idée de cosigner de premier coup d’éclat, comme la plupart des 12 titres qui composent cet album d’ailleurs.

Nous ne sommes donc pas ici en présence d’une de ses bimbos télécommandées qui chantent et font là ou ont leur dit de faire mais à quelqu’un qui à sa propre voix, une artiste au sens noble du terme. Et cela, déjà la distingue. Bon, donc, ok, un titre qui va faire – qui fait déjà – parler d’elle. Mais le reste ? En gros, Pauline fait sa Julie Zenatti. Je veux dire par là, même capacité vocale hors du commun, et le piano, son instrument de prédilection, en avant avec, du coup, une prédominance de ballades avec le même côté lisse parfois. L’album ne sent pas la sueur, pas de rock and roll ici. Il y a des titres franchement bon, J’aime l’ennui, Je vis ma vie, la superbe ballade Chacun qui clos l’album, un cadeau de Martin Rappeneau, l’ordre des choses, C’est pas toi qui m’auras, clin d’œil appuyé à la libido masculine, et des chansons plus anecdotiques mais jamais médiocres.  

Clairement, ses influences sont plus variété française que Whites Stripes. Plus Obispo/Calogero/Zazie que ZZ Top. A partir de là, deux options, on peut regretter le côté trop sage, la réalisation un peu convenue de l’album, à l’image de tant d’autres disques ou rien ne dépasse et ou la jeunesse de l’artiste n’est pas apparente, se dire qu’à 20 ans, c’est dommage d’être déjà si vieux. Ou au contraire, que sortir un album de cette qualité si tôt est prometteur pour l’avenir, qu’on tient là peut être une vrai auteur compositeur, une Véronique Sanson, une Zazie, et que, si les petites cochons ne la mangent pas, elle va tracer une route lumineuse qui ponctuera nos vies par ses chansons.

Je parie qu’elle en a la capacité, et c’est tout le mal que je lui souhaite, il lui faudra simplement veiller à ne pas se faire croquer par le système.
En attendant, je dis bravo Mademoiselle !




TRAHISON

10112007

lonely.jpgParce que ce soir mon meilleur ami m’a trahi
Parce que c’est pire qu’un homme qui te trompe
Pire qu’un père qui te renie, ou qu’un frère qui t’oublie.

Parce que mon meilleur ami s’est enfuit
Emportant avec lui une partie de ma vie qui n’a pas de prix.
Ça me suit comme une obsession
C’est un fléau qui a pour nom… Trahison.

Rien, ne me fera pardonner, au complice de toujours
L’erreur qui la comis… celle de m’avoir menti.
La trahison a eu son heure, la trahison m’a frappé en plein coeur,
J’ai pas fait attention, elle est venue comme un voleur.

Personne ne pourra remplacer, ce confident de tous les jours,
De mes combats, mes rêves ou mes amours.
Il faisait parti de moi, mais ce soir il a fait n’importe quoi…

Si aujourd’hui tu me lis c’est que tu m’as menti et que tu es bien déjà passé par ici… Tu m’as trahi…




CONCERT SUPERBUS

9112007

wow.jpgEtant ouverte à toutes cultures musicales, pour chaque concert donné en France et quelqu’en soit l’artiste je me déplace souvent pour découvrir les véritables performances scènique de chacun. Je trouve bien trop facile d’enregistrer des titres en studio et de créer une identité visuelle pour faire vendre un disque, alors le meilleur moyen pour moi de juger un artiste c’est lorsqu’il est sur scène… Ce soir je me suis rendue à la Halle Tony Garnier de Lyon pour y voir jouer le groupe Superbus.

SUPERBUS – WOW Tour 2007
Un décor rouge/blanc/noir, un tapis rouge, une boule à facette avec des lights tout autour, quelques néons et un gros WOW au en arrière fond de la scène . Un décor simple mais à l’image du dernier album de Superbus sorti en 2006, qui a eu un succès fulgurant et qui à lui élu « Meilleur album pop rock » aux Victoires de la Musique.
Côté titres, ils se révèlent surprenant et aventureux, entre disco rock énivrant aux accents new wave et dirty pop aux riffs imparables, surfant sur les influences 60’s et 80’s du groupe. Auteur-compositrice de l’ensemble des titres, la charismatique et pétillante Jennifer Ayache a enflammé la Halle Tony Garnier de Lyon ce soir avec ses fameuses « hystèries collectives ». Jusqu’à hier je ne connaissais pas le concept, mais j’avoue avoir été entrainé dans la vague Superbus. A trois reprise la petit brune demande a son public « Bon maintenant, faites moi ce cadeau (Jenn a eu 24 ans ce même soir), il faut renverser la salle, je veux une hystérie collective, allez tout le monde debout » ! Tout le monde se prête au jeu et c’est la folie dans la salle… Le public se déchaîne sur les airs de « Je reste encore« , « Lola« … (Ah ce fameux titre « Lola« … sur le moment, et le temps de la chanson j’étais un peu ailleurs mais bon… Nostalgie quand tu nous tiens ! lol). Ensuite vient un moment que j’ai tout particulièrement apprécié. Jenn se met à la batterie et commence à nous faire une leçon sur des  »Des hauts, des bas«   et demande au public de taper le rythme avec les mains. Bon les 7000 personnes n’étaient pas top synchro, mais Jennifer à la batterie, moi je dis quel talent ! En plus d’être auteur, compositeur, interprête, madame est musicienne !!

Le concert s’est achevé sur une dernière hystèrie collective sur le son de « Butterfly« . De la pure folie ! Jennifer s’est arrétée de chanter quelques minutes pour pouvoir profiter de ces derniers instants a entendre son titre reprit par près de 7000 personnes. C’est ensuite sous une standing ovation qui a duré plus de 5 bonnes minutes que Jenn et ses musiciens ont quitté la scène en nous confiant que c’était leur meilleur concert de la tournée… Ca fait plaisir !!

En tout cas, pas déçue de la soirée, joli visuel, très bonne musique, musiciens hors pairs, ambiance torride, du Live sur pratiquement tout le concert ce qui attache une importance primordiale pour moi. Quant à Jenn elle a été très proche de son public et vraiment très sympathique, un peu déjantée, décalée… mais elle nous a bien fait rire… c’était vraiment super-super-super(bus) !!! lol




CE SOIR…

5112007

ange.jpgIl y a quelques minutes j’ai appris avec douleur le décès de mon « grand-père ». En réalité ce n’était pas vraiment mon grand père, c’était le mari de ma grand mère mais je le considérais tout comme.

Ce soir… Il est 19h53, je suis plongée dans mon travail, musique à fond quand soudain la porte de mon bureau s’entrouve et une voix me dit « Ca y est il est parti ». Mon souffle s’arrête, a ce moment je ne pense plus, je ne respire plus et une première larme coule sur mon visage… C’est à ce moment même que l’on se rend compte à quel point on peut être attaché à une personne. Malheureusement durant toutes ces années je n’ai jamais su le lui dire et je le regrette ce soir. Il me manque déjà. Cet homme m’a tellement apporté. Il était celui qui m’encourageait tout le temps à toujours me surpasser, il était celui qui examinait de fond en comble mes relevés de notes lorsque j’étais à l’école pour savoir ou je pouvais m’améliorer, il était toujours la pour me conseiller et il ne voulait qu’une chose ma réussite scolaire et professionnelle. Il était aussi un homme merveilleux pour ma grand-mère, il la rendait heureuse, il l’enmenait à l’autre bout du monde… c’était un grand monsieur avec une générosité hors pair… C’est surement l’image que je garderais de lui…
La douleur est immence ce soir… mais je m’accoche. Je ne prononcerais pas mes adieux, car je suis convaincu qu’on se reverra plus tard c’est sure…
Veille sur nous Pierre de là haut !




HASARD OU DESTIN ?

4112007

mobile2.jpgCette nuit, je me suis lancée sans refléchir…  5h11 quand j’envoie ce premier sms… Je ne sais même pas pourquoi je ne dormais pas à cette heure-ci mais c’était plus fort que moi… Il m’a fallu écrire 3 phrases dans un « Short Message Service » pour dévoiler mes sentiments à une personne auquelle je m’étais beaucoup attachée, mais avec beaucoup de lacheté de ma part, le fait de ne pas avoir signé mon message. Je ne suis pas du genre à être lache j’ai juste eu peur… des répercutions que cela pouvait entrainer. Malheureusement la peur s’est emparée de moi au moment ou il a fallu terminer ce sms. J’en ai encore plus honte maintenant… (et je sais que tu l’as mal pris !). Quel genre de sentiment je ressens, je ne sais pas, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est de l’amour, puisque le véritable amour je l’ai déjà vécu avec des hommes… Elle c’est plus le besoin de savoir qu’elle va bien, un besoin de protection peut être trop excessif de ma part. C’est peut être le coté de ma personnalité qui est le plus en rapport avec le métier que je souhaite exercer dans les années à venir… qui ressort aujourd’hui, celui de… (Vous saurez ça dans un prochain article !!)
 
Dire qu’on se connait très bien serait mentir, alors ai je le droit d’apprécier autant une personne que je ne connais pas assez ?  En tout cas ma journée a été chargée en émotion…  

Toute à l’heure je tombe par hasard, (par hasard, je ne sais pas) mais je tombe sur l’horoscope du jour :
« C’est la sincérité qui vous permettra d’établir des relations harmonieuses avec les autres. Osez dire ses sentiments, même les plus secrets, contribue à devenir davantage soi-même ».

Hummm.
.. fallait vraiment que ça tombe aujourd’hui ça ? Ca me fait tout de même réfléchir. Faut il croire au hasard ? Je suppose que le simple fait de croire au destin élimine le hasard et les coïncidences. Alors je vais finir par croire au destin, histoire de me dire que rien est encore joué… sur le fait qu’elle prenne très mal cette situation.
L’amour est parfois dur et à sens unique…voilà qu’elle est ma plus mon plus grand regret… Je pense pourtant être quelqu’un de très sincère… Juste encore pas prête à assumer ces sentiments inhabituels et cette peur peut être d’être plus que mal à l’aise par la suite… surtout vis à vis de cette personne qui je suis sure s’attend a n’importe qui sauf à moi…







FaiS GaFfe A mon BloG ^^ |
un bout de chemin......... |
Chacha, escort girl hors se... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | angelca29
| Monde en noir
| A JEUDI